04/04/2019
 5 minutes

Tendances du Baselworld 2019

By Bert Buijsrogge
Tendances du Baselworld 2019

Tendances du Baselworld 2019

Comme chaque année, le Baselworld 2019 nous a offert un spectacle d’une semaine à un rythme effréné, et ce malgré l’absence du Swatch Group. En amont de l’événement, les organisateurs du Baselworld ont envoyé tout un tas de newsletters pour communiquer sur le déroulement un peu différent du salon cette année et sur leur partenariat avec la majorité des hôtels de Bâle tout au long de l’événement. Je cite : “Les exposants et les visiteurs bénéficieront de l’accord conclu avec les hôteliers leur garantissant des tarifs transparents dans deux tiers des hôtels de la ville de Bâle”. Un communiqué très apprécié, même si les chambres coûtent encore environ 4 fois leur prix moyen normal.

Une fois sur place, difficile d’ignorer les changements : le salon est bien plus petit que les années précédentes. Habituellement, les gens se ruent vers le stand Rolex dès midi alors que les écrans s’élèvent pour annoncer les toutes dernières nouveautés. Mais quelqu’un a ressenti le besoin de laisser fuiter la nouvelle un jour auparavant, et la plupart des réactions étaient loin d’être positives. Avec un emploi du temps serré et près de 40 stands de marques à visiter, il était impossible d’être partout à la fois. Si les journalistes se croisaient néanmoins pour évoquer ce qu’ils avaient vu, le manque flagrant d’enthousiasme s’est bien fait sentir.

Mais je m’éloigne du sujet. Loin de moi l’envie de vous ennuyer davantage avec l’ambiance en demi-teinte de l’événement. Vous êtes là pour découvrir ce qui nous a poussés à aller à Bâle : les montres ! Alors au travail !

Inspiration vintage

La tendance rétro est toujours bien présente en 2019 et certaines sorties valent vraiment le coup d’œil. Première marque à évoquer : Breitling. Elle a annoncé la réédition de sa Navitimer 806 de 1959. J’ai eu le plaisir de la voir quelques jours avant sa sortie et je peux vous dire que la marque a fourni un travail exceptionnel pour concevoir une version quasi identique. Il faudra faire vite pour obtenir son exemplaire car la montre est limitée à seulement 1959 unités.

Tudor Black Bay P01
Tudor Black Bay P01 Photo : Bert Buijsrogge

Les annonces de Tudor ont attiré l’attention de toute l’industrie horlogère. La marque annonce la sortie d’un prototype controversé développé pour l’US Navy dans les années 1960. Un peu de contexte : ce prototype a fait l’objet de nombreuses rumeurs et a fini par devenir une sorte de légende au sein de l’industrie. Personne n’était capable de dire si cette montre existait réellement. Cette révélation a mis tout le monde d’accord. Si la montre d’origine possédait des barrettes de part et d’autre du boîtier pour bloquer la lunette, la nouvelle version maintient la lunette bidirectionnelle en place uniquement à l’aide des barrettes du haut. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, cette montre est vraiment intéressante.

D’autres marques ont également présenté quelques modèles d’inspiration vintage. Oris a introduit plusieurs versions réussies de sa Big Crown Pointer Date avec un magnifique cadran rouge foncé. Seiko a également proposé de magnifiques sorties, notamment la SNJ025 “Solar Arnie”, la première montre de plongée hybride. Elle a été portée par Arnold Schwarzenegger dans le film Predator.

Couleurs et matériaux

Comme les années précédentes, le curseur a été placé sur les matériaux et les couleurs. Nous avons découvert de nouvelles variations de modèles très connus comme la Patek Philippe Quantième Perpétuel Phase de Lune en acier inoxydable, désormais disponible avec un cadran bleu, ou la Nautilus en or blanc avec cadran vert et bracelet en caoutchouc. NOMOS présente ses premiers modèles avec bracelet en maille. Oris a également fait une annonce intéressante à cet égard : sa nouvelle Sixty-Five est la première montre mêlant l’acier et le bronze combiné avec un bracelet métallique bicolore assorti.

Le bronze semble s’installer durablement dans le décor. Plusieurs marques ont présenté de nouvelles montres faites dans ce matériau revêtant rapidement une jolie patine. Tudor entre également dans la danse en associant un boîtier en bronze avec un cadran gris ardoise. TAG Heuer suit aussi la tendance bicolore avec ses nouvelles Autavia à trois aiguilles – seule annonce faite par la marque au Baselworld, au-delà de sa Smartwatch pour le golf.

TAG Heuer Autavia Isograph Bronze
TAG Heuer Autavia Isograph BronzePhoto : Bert Buijsrogge

Chronoswiss fait un décollage remarqué avec sa Grand Regulator entièrement bleue. Quand je dis bleu, c’est bleu : toute la montre affiche différentes nuances de bleu, du boîtier au bracelet en cuir Hornback. Si la marque indépendante De Bethune est célèbre pour ses montres bleues, elle a créé la surprise avec sa magnifique DB28 Steel Wheels dans un camaïeu de jaune. Elle a également introduit la DB27 Fort Aero. On dirait vraiment que son rotor sort d’une imprimante 3D, même si la marque refuse de communiquer sur ce sujet. J’ai montré le garde-temps à Michiel Holthinrichs, spécialiste de l’impression de montres en 3D, qui a confirmé mes soupçons.

De Bethune DB28
De Bethune DB28Photo : Bert Buijsrogge

Montres plus petites

L’industrie horlogère semble opérer un retour aux dimensions plus modérées. Dans un autre article, je précise que 40 mm est le diamètre idéal, à moduler de quelques millimètres selon ses goûts. Si mon poignet est relativement large, je ne suis pas fan des grosses montres. J’ai donc été agréablement surpris de découvrir plus de garde-temps adaptés aux poignets fins ou aux amateurs de petites montres.

En bref

Ce que je retiens de ces 5 jours passés auprès de quelques 40 marques, c’est qu’elles misent presque toutes sur la prudence. Certaines osent suivre une nouvelle direction et sortir de leur zone de confort, mais si l’on fait le bilan, la plupart des annonces faites lors du salon étaient prévisibles. En toute honnêteté, pourquoi les marques devraient-elles présenter chaque année des stands pleins de nouveaux modèles ?

Sinn 206 Arktis II
Sinn 206 Arktis IIPhoto : Bert Buijsrogge

La plupart des montres les plus spectaculaires présentées cette année sont conçues par des marques indépendantes et ne sont accessibles que pour une infime partie de la communauté en raison de leur tarif très élevé. Comme elles sont toutes bien au-dessus de mon budget, si je devais choisir une montre du Baselworld 2019, j’opterais pour la Seiko Prospex SPB103J, l’Oris Big Crown en rouge, ou peut-être pour la Sinn 206 Arktis. Elles sont toutes les trois abordables et affichent un excellent rapport qualité-prix.

Lire la suite

Baselworld 2019 : nos impressions et nos attentes pour les éditions futures

Une question brûlante pour tous les amateurs de TAG Heuer : la nouvelle Autavia demeure-t-elle une « authentique » Autavia ?

Rolex au Baselworld 2019 : nouvelles éditions et modèles iconiques


About the Author

Bert Buijsrogge

I worked in real estate for 15 years. Over the last few years, I've turned my passion for watches and photography into a career. My interest in watches dates back …

Read more

Featured

ETA-Republish-Magazin-2-1
Watches and Technology
 6 minutes

ETA Movements: Reliable workhorses or soulless mass-produced calibers?

By Robert-Jan Broer
Rolex GMT Master II Pepsi 126710BLRO, Image: Bert Buijsrogge
Watch Guides
 6 minutes

Are watches really a good investment?

By Jorg Weppelink
Seiko Prospex
Watch Models
 5 minutes

A New Addition to the Prospex Family: The All-New Seiko Prospex LX Series

By Jorg Weppelink
ETA-Republish-Magazin-2-1
Watches and Technology
 6 minutes

ETA Movements: Reliable workhorses or soulless mass-produced calibers?

By Robert-Jan Broer
Rolex GMT Master II Pepsi 126710BLRO, Image: Bert Buijsrogge
Watch Guides
 6 minutes

Are watches really a good investment?

By Jorg Weppelink

Latest Articles

Tims-Lieblingsuhrwerk-2-1
01/25/2022
Watches and Technology
 7 minutes

NOMOS Glashütte Calibers: An Evolution

By Tim Breining
04-Breitling-v01-Magazin-2-1
01/24/2022
Brands
 2 minutes

Breitling: A Bit of Background

By Thomas Hendricks
CAM-2092-Speedmaster.vs.Daytona-2-1_B
01/21/2022
Watch Models
 5 minutes

Rolex Daytona vs. Omega Speedmaster Professional

By Donato Andrioli